Mobilités

En milieu rural, les déplacements sont une nécessité et une forte contrainte. La voiture s'impose... mais des transports publics ruraux existent et tendent à se développer.
Parallèlement, les mobilités douces prennent une place croissante dans la vie des urbains comme des ruraux (impact positif sur la santé et sur l'environnement, loisirs, tourisme actif, déplacements professionnels...)
Des solutions nouvelles sont expérimentées (transport à la demande, covoiturage...)

Des transports publics ruraux !

La carence en transports publics du milieu rural est couramment dénoncée. Il s’agit d’une profonde et pénible injustice. Nous devons considérer que ce n’est pas une fatalité et nous mobiliser pour faire évoluer les choses.

Il est aujourd’hui absolument indispensable d’avoir une voiture (et le plus souvent deux) dans chaque famille rurale. Nos rues en sont les témoins. Elles regorgent le soir de véhicules en stationnement (et la municipalité doit lutter contre une incivilité croissante, pour préserver au moins un trottoir dans chaque rue pour les piétons).

La voiture individuelle règne aujourd’hui presque sans partage… Mais une évolution est possible : plusieurs autres modes de déplacement pourraient, demain, prendre le relais… au moins en partie.

La Commune, appuyée par la Communauté de communes, martèle cela depuis des années auprès des autorités ayant la charge des transports publics (aujourd’hui de la compétence de la Région Île-de-France, à travers Île-de-France Mobilités, IDFM, nouveau nom du Syndicat des transports d’Île-de-France, gestionnaire notamment de Navigo). 

À la suite des Assises de la mobilité organisées l’hiver dernier par le Gouvernement et la Région, les choses bougent enfin et de réels échanges sur les transports publics ruraux sont à présent engagés avec le Département et IDFM.

 

Le bus express 37-E

La ligne de bus 37-E (CAB-ARO) gérée par la Région Hauts-de-France pour les besoins des habitants de Méru dessert Vallangoujard. Avec ses 7 passages tous les matins et tous les soirs en semaine, elle met Cergy-Préfecture à 20 mn du cœur de notre village, ce qui permet d’accéder non seulement au RER de la façon la plus directe, mais également à l’ensemble des lignes de bus de la gare routière de Cergy-Préfecture (par exemple à la ligne 95-18 qui met l’aérogare CDG à une heure de là).

La ligne 37-E offre ainsi un service particulièrement apprécié des Vallangoujardois. Mais cette ligne n’est pas, aujourd’hui, reconnue par IDFM et elle ne bénéficie donc pas du tarif Navigo. La Commune ne cesse de relancer sa demande pour une application du tarif Navigo sur cette ligne !

-                  horaires de la ligne 37-E sur le site « oise-mobilite.fr »

-                  horaires des lignes de la gare routière de Cergy sur le site « valdoise.fr » rubrique transports busvaldoise

 

Le bus classique 95-05

Passant à Vallangoujard 7 fois tous les matins de semaine à partir de 6h et deux fois le samedi matin, le bus 95-05 dessert Pontoise et Cergy-Préfecture-RER. Assez performant pour les trajets vers Pontoise (20 mn pour se rendre à l’hôpital), ce bus est, il est vrai, un peu lent pour se rendre au RER (40 mn). Une amélioration du service est à l’étude.

-                  ceobus.fr/contenu/nos-lignes/lignes-et-horaires

 

Le transport scolaire

Depuis quelques années, les bus scolaires acceptent, dans la limite des places disponibles, des passagers non scolaires. Le bus scolaire passant à Vallangoujard vers 8h dessert, pendant les périodes scolaires, le collège Daubigny à Auvers.

-     www.iledefrance-mobilités.fr/        

-     ceobus.fr/contenu/nos-lignes/lignes-et-horaires

 

Le transport à la demande (TAD)

Un service de transport à la demande (TAD) fonctionne dès à présent sur Vallangoujard.

Ce service est mis en œuvre par Ile-de-France Mobilités (nouveau nom du STIF). 

Il s’agit là d’une première réponse aux démarches pressantes de la Commune et de la Communauté de communes, en vue de la mise en place de transports publics adaptés au milieu rural.

Ce service « à la demande » fonctionne uniquement sur réservation (le minibus ne se déplace pas si aucune demande n’a été formulée sur le secteur) les jours de semaine (du lundi au vendredi, sauf férié). 

Ce service ne fonctionne qu’à des horaires prédéfinis, en dehors des heures de pointe, dans la seconde partie de la matinée et la première partie de l’après-midi. Les horaires de dépose proposés pour les trajets Aller, de même que les horaires de prise en charge pour les trajets Retour sont en correspondance avec la ligne 95-08 à Osny Oseraie et la ligne 95-05 à Pontoise Maternité. Ces lignes régulières vous permettent de vous rendre à la Gare de Pontoise ou à Cergy Préfecture. 

Les demandes doivent être adressées à une plateforme selon l’une des trois modalités suivantes :

  • 09 70 80 96 63 du lundi au vendredi de 9h à 18h (à partir d’un mois à l’avance et jusqu’au dernier moment)
  • www.tad.idfmobilites.fr
  • Appli : TAD Ile-de-France Mobilités

Le point de départ du trajet est l’arrêt de bus communal (au bas de l’église, rue de Pontoise).

Deux destinationssont possibles :

  • Osny Oseraie (proche de la Clinique Sainte-Marie et des arrêts de bus)
  • Pontoise Maternité (proche du centre commercial Leclerc et des arrêts de bus)

Ce service fonctionne au tarif Navigo ou tickets T (tickets de métro) ou tickets vendus à bord 2 €.

Ce service est développé à titre expérimental. Des évolutions seront possibles en fonction de l’évaluation des premiers mois de fonctionnement.

 

Le covoiturage de courte distance / Covoit’ici

Le covoiturage de longue distance est désormais bien connu, grâce au succès phénoménal de Blablacar. 

Pour la courte distance, en revanche, c’est beaucoup plus compliqué, comme le souligne un récent article du Monde qui cite en exemple l’expérience Covoit’ici en cours de réalisation sur une partie du Vexin français, avec la participation du Département et du Parc naturel régional. 

Notre village est, en semaine, traversé tous les matins dans un sens et tous les soirs dans l’autre sens par un flot ininterrompu de véhicules avec généralement plusieurs sièges de libres. Ce pourrait être, pour nous, un véritable « métro » si l’on parvenait, avec des conducteurs volontaires, à utiliser ces sièges libres dans le cadre d’un nouveau service public de transport.

La Communauté de communes s’apprête, pour cela, à installer quelques stations Covoit’ici sur son territoire, dont une à Vallangoujard. Une information plus détaillée sera donnée fin 2018.